Le 22 novembre dernier, l’Yzeron a connu une crue pratiquement équivalente à celle de 2008, la 2ème crue la plus importante après celle de 2003. Plus de 100 mm de pluies sont tombés en moins de 18 h, avec des pointes à 10 mm/ heure et des vitesses de montée des eaux très rapides. Pour la première fois, les riverains de l’Yzeron, habitant le centre d’Oullins, n’ont pas eu à subir de dégâts sur les secteurs aménagés puisque les aménagements ont très bien résisté. Cependant la force des eaux a occasionné quelques dégâts mineurs et mis en lumière des optimisations à apporter.

 

Nettoyer la rivière et réparer les berges

La Brigade de rivière est intervenue rapidement suite à la crue. Il s’agissait de supprimer les embâcles qui s’étaient formées tout le long du linéaire et qui gênaient l’écoulement de la rivière. Il a fallu également nettoyer les déchets transportés par la crue, le bois, les feuilles mortes, mais aussi le plastique et autres détritus… Le travail sur les végétaux a été particulièrement minutieux. Par ailleurs, la Brigade de Rivière a enlevé les feuilles mortes qui s’étaient déposées sur les végétaux, et qui risquaient de faire dépérir certaines essences.

En parallèle de ce grand nettoyage, les berges dégradées par la crue ont été remises en état. Tout le cheminement situé en rive droite, du pont Blanc jusqu’à la passerelle Chabrières a entièrement été retravaillé, afin de le rendre à nouveau praticable. Il a notamment été restauré en utilisant les matériaux déposés par la crue (sables, graviers…) et les toiles coco déchirées ont été remplacées.

Quant à la remise en état du cheminement en aval de la passerelle Chabrières, les travaux devront attendre des conditions hydrologiques favorables (juin/juillet). Cependant, si l’hydrologie de la rivière le permet, cette opération pourrait être réalisée dès le printemps, hors période de reproduction des salmonidés. Ainsi, lorsque le débit de l’Yzeron sera au plus bas (<50 l/s), le SAGYRC mettra en place un système de dérivation qui permettra de reprofiler le lit dans de bonnes conditions, pour enlever les excédents de matériaux qui se sont déposés après la crue. Le cheminement sera ensuite reconstitué et renforcé avec la mise en place d’une sous couche et d’un revêtement plus résistants, composés d’un mélange de matériaux fins et de cailloux. L’aménagement supportera ainsi mieux les crues tout en conservant l’esprit rustique de l’ensemble du linéaire.

Par ailleurs, les travaux de remise en place de la passerelle Lionel Terray, pilotés par la Métropole de Lyon, ont commencé le 8 février dernier et l’ouverture au public est prévue au début de l’été.

Retours d’expérience et optimisation

A Oullins, le projet a été particulièrement ambitieux avec le réaménagement d’environ 1.5 km de cours d’eau et de berges, et la mise en œuvre de nombreuses techniques de génie civil et végétal. Dans ce contexte, le suivi de ce tronçon s’avère très intéressant pour le SAGYRC qui en tire de nombreux retours d’expérience dans l’objectif d’optimiser les aménagements actuels et futurs. Ainsi, d’un point de vue écologique, le Syndicat a constaté que les tronçons les plus intéressants se situaient entre les Balmes de la Cadière et le Pont Blanc.

A contrario, le linéaire en amont du Pont d’Oullins a été jugé le moins intéressant puisqu’il présentait un lit trop homogène et une végétation trop dense. En janvier 2017, soit une année après la fin des travaux, des réajustements ont donc été réalisés sur ce secteur sur un linéaire de 100 m. Des végétaux ont été recépés, et d’autres arrachés, car ils risquaient à terme de perturber le bon écoulement de la rivière en crue. De même, l’implantation de fascines mortes en rive droite et en rive gauche pour dessiner le nouveau lit de l’Yzeron n’a pas eu les effets attendus. Le SAGYRC a fait le choix de retirer cette fascine en rive droite, permettant ainsi à l’Yzeron de remodeler naturellement cette rive en créant par ailleurs des caches pour la faune terrestre et aquatique.