Lutter contre les inondations

La stratégie de lutte contre les inondations

Lors de la signature du Contrat de rivière en 2002, une stratégie a été retenue pour lutter contre les inondations du bassin versant de l’Yzeron. Au terme de plusieurs années d’études, régulièrement actualisées, le Syndicat a retenu un programme d’actions qui permet une protection des habitants jusqu’à une crue centennale. Il comprend les actions suivantes :

Élargir les cours d’eau sur les communes de l’aval du bassin et mettre en place des digues de protection pour permettre l’écoulement des crues sans débordement jusqu’à une crue identique à celle de 2003, c’est à dire trentennale. Ces aménagements sont aujourd’hui presque entièrement réalisés.

Réaliser deux ouvrages écrêteurs de crues, situés à Francheville sur l’Yzeron et à Tassin la Demi-Lune sur le ruisseau du Charbonnières pour renforcer le niveau de protection au-delà de la crue de 2003, en stockant temporairement le surplus d’eau, jusqu’à la crue centennale.

Améliorer la rétention des eaux notamment sur l’amont du bassin versant. Une dizaine de grands bassins de rétention des eaux pluviales ont d’ores et déjà été réalisés par différentes collectivités (communes et intercommunalités, syndicat d’assainissement). Les communes sont également incitées dans le cadre de leurs aménagements à limiter les phénomènes d’imperméabilisation des sols.

Favoriser la prévision des crues, les dispositifs d’alerte, la réduction de la vulnérabilité et la culture du risque. Ces mesures complémentaires sont intégrées dans le Programme d’actions de prévention des inondations de l’Yzeron, validé fin 2013 et prolongé fin 2019 pour 4 ans. Elles constituent un volet important de la stratégie de lutte contre les inondations.

2021 : la stratégie est re-questionnée

La réalisation de l’ouvrage écrêteur de crues, appelé également ouvrage de ralentissement dynamique (ORD), situé à Francheville, a suscité de fortes oppositions de la part des riverains, d’associations et de la commune d’accueil. Dans ce contexte, le nouvel exécutif du Sagyrc a souhaité re-questionner la stratégie initiale, en regroupant élus, habitants, associations, organismes techniques et institutionnels autour d’un dispositif de médiation baptisé « Concert’eau ». Il vise à permettre à chacun des acteurs de se positionner en disposant de toute la connaissance acquise, voire en identifiant des besoins d’études complémentaires. Le Sagyrc s’est donné un an pour conduire cette médiation et aboutir à une solution consensuelle.

Tout l’historique du projet en un coup d’œil

Les deux ouvrages écrêteurs de crues étudiés

Consultez les ressources d’information sur les projets d’ouvrages ici

Start typing and press Enter to search