La concertation organisée entre mars et décembre 2016 a mobilisé 500 à 600 personnes, entre les réunions publiques, les ateliers et les avis exprimés sur les registres. Elle a permis l’expression d’attentes et de propositions sur l’aménagement des sites d’accueil des barrages. Le Sagyrc s’est engagé le 15 février à poursuivre les projets, en intégrant les évolutions issues de la concertation.


60 % d’avis favorables à la réalisation des projets.

Parmi les 170 avis écrits recueillis dans les 4 communes concernées par les barrages, 60 % sont favorables à leur réalisation. Ils se sont exprimés principalement dans les communes d’Oullins et de Sainte Foy-lès-Lyon, communes qui seront protégées par ces barrages, au delà d’une crue trentennale. Sur la commune de Francheville, la majorité des 70 avis exprimés est opposée, l’opposition ne portant pratiquement que sur le projet du barrage situé à Francheville et pas sur celui de Tassin la Demi-Lune. La mobilisation des habitants a été très faible à Tassin la Demi-Lune.
La crue de l’Yzeron qui a impacté les communes fin novembre 2016 a montré la bonne efficacité des aménagements de cours d’eau déjà réalisés ; elle a aussi démontré l’opportunité d’assurer un niveau de protection supplémentaire avec les barrages ; en effet quelques heures de pluie supplémentaires auraient conduit à des débordements dans les secteurs déjà protégés par l’élargissement de la rivière (Oullins, Sainte Foy en partie).

Des échanges approfondis sur les solutions alternatives.

La concertation a été l’occasion d’échanges approfondis avec les opposants, notamment sur les solutions alternatives qu’ils proposent. Ces solutions consistent notamment à ne pas réaliser le barrage de Francheville et lui substituer la création sur le bassin versant de 6 à 8 barrages de moindre hauteur. Une solution déjà étudiée par le Sagyrc et écartée pour son coût très élevé et son mauvais bilan environnemental. D’autres propositions alternatives ont été débattues qui reprennent en partie des orientations déjà opérationnelles sur le bassin versant, comme la maitrise de l’imperméabilisation des sols et de l’urbanisation dans les zones inondables, la gestion des eaux pluviales, ou encore l’amélioration des systèmes d’alerte.

L’aménagement des sites des barrages précisé. 

Les ateliers ont permis d’identifier les attentes relatives à l’aménagement des sites des barrages. Sur Francheville, il a été demandé de préserver la tranquillité du site, de travailler au développement de la biodiversité, de créer des liaisons est-ouest et nord sud et de chercher à masquer le mieux possible les parties techniques du barrage. Traduits sur un plan d’aménagement, ces objectifs ont approfondi le projet. C’est sur cette base que ce dernier sera finalisé, le Sagyrc ayant entériné ces orientations lors de son conseil syndical du 15 février dernier, avec une large majorité (90 % des communes). Sur Tassin la Demi-Lune, un effort d’intégration a été demandé pour les parties techniques du barrage, ainsi que le maintien de la confidentialité actuelle du site.

Et maintenant ?

Après cette année d’échanges, le Sagyrc va en exploiter les acquis dans les études réglementaires nécessaires à la tenue de l’enquête publique. Cette dernière est programmée fin 2018 / début 2019, avec un démarrage prévisionnel des travaux à l’horizon 2020-2021. En parallèle, les travaux d’aménagements des cours d’eau se poursuivent cette année sur Sainte Foy-lès-Lyon, puis à partir de 2018-2019 sur Francheville et Tassin la Demi-Lune pour une durée de deux ans.

La concertation en chiffres
3 grandes réunions publiques (450, 80 et 150 participants)
6 ateliers
1 réunion technique sur les solutions alternatives
170 avis exprimés dans les registres
60% d’avis favorables