Fin septembre 2016, la première moitié du réaménagement de l’Yzeron dans les secteurs du Merlo et des Platanes était achevée. Puis, comme prévu, le chantier dans le lit de la rivière a été suspendu au cours de l’hiver afin de protéger la reproduction des poissons. Le Sagyrc se prépare désormais à la reprise des travaux début avril sur les secteurs du Merlo et des Platanes à Oullins et Sainte Foy-lès-Lyon.

 

Des coupes d’arbres réalisées sous surveillance

La reprise des travaux sur les 2 secteurs s’est ouverte avec des opérations de coupe d’arbres, réalisées en accord avec la FRAPNA et la LPO. En effet, susceptibles d’abriter des espèces protégées, les arbres sont inspectés avant leur coupe, afin de s’assurer qu’ils ne sont pas « habités ». Les travaux de coupe ont été effectués en février entre le ruisseau du Nant et le Pont Rouge, et entre le Pont de Limbourg et l’impasse des Platanes.

Déviation de la conduite d’assainissement sur le secteur du Merlo 

Le chantier commencera sur le Merlo par les travaux préparatoires notamment avec la création des pistes d’accès. Trois types d’intervention sont prévus sur ce secteur. La conduite d’assainissement de la Métropole de Lyon en rive droite devra être déviée pour permettre l’élargissement du lit de la rivière. Ces travaux devraient se dérouler sur une période de 2 à 3 semaines. La berlinoise, mur de soutènement et de protection hydraulique, construite en 2016 sera finalisée avec la pose d’une couvertine en béton. Les travaux de terrassement et de réalisation des ouvrages de protections en génie civil (enrochements, murs gabions, digue…) devraient reprendre quant à eux début juin.

La présence du castor confirmé sur le secteur des Platanes 

Les travaux débuteront dans le quartier des Platanes au mois de mars avec le désamiantage d’un hangar préalable à la démolition partielle. Puis, à partir d’avril, les pistes d’accès au chantier seront réalisées. Les murs existants devront être supprimés pour permettre les travaux d’élargissements de la rivière et la construction des ouvrages d’endiguements (murs, digues en remblai…).

Alors qu’on suspectait la présence d’un castor en amont du Pont de Limburg depuis quelques mois, sa présence a été confirmée par l’AGUPE et la FRAPNA grâce à des baguettes de saules écorcées trouvées sur le secteur. Il s’agirait d’un jeune en prospection, qui cherche des sites de nourrissage. La configuration des berges n’étant pas propice, il est peu probable que cet individu soit présent de façon pérenne sur le site. Néanmoins, le Sagyrc sera particulièrement vigilant lors de la reprise des terrassements. Mais, cette présence permet d’ores et déjà d’imaginer que les berges réaménagées favoriseront sérieusement la remontée du castor.